La Moldavie ? Ces voyageurs français en parlent !

Quelles sont les impressions de voyageurs français lorsqu’ils découvrent pour la première fois la République de Moldavie et le territoire de Transnistrie ? Voici une petite compilation glanée sur différents blogs de voyages sur internet.

Ce pays recèle quelques trésors comme les plus grandes caves à vin du monde. Et que dire de la Transnistrie, un Etat fantôme qui vaut vraiment le voyage!” (Instinct voyageur)

J’ai beaucoup aimé ce voyage à Chisinau car cela donne une impression de voyager dans une autre dimension: on peut voir des immeubles abritant des multinationales, des vestiges de la période communiste, des églises orthodoxe…C’est un sacré mélange qui est intéressant d’explorer.” (My tour du globe)

On arrive donc en Moldavie, un pays peu médiatisé dont on ne connait relativement rien. On ne sait pas trop pourquoi mais ce pays nous attire et on a vraiment envie de le découvrir.” (Leussestucru)

akk-rus
Le monastère de Capriana – Andrey / Flickr

Le marché de Chisinau est un endroit immanquable de la ville, où on y trouve de tout (nourritures, vêtements,  produit d’entretiens, jouets, etc…) comme dans un super marché. D’ailleurs il nous est arrivé une chose assez marante au marché. On achetait des légumes pour le repas du soir (oignons, ails, champignons) et au moment d’acheter une carotte (et oui il nous en fallait qu’une pour le plat que Risa voulait préparer) la marchande nous l’a offert! Elle n’a pas voulu nous faire payer juste pour une carotte alors que l’on lui prenait que ça! On a quand même essayé de la payer mais elle a pas voulu. Déjà que les légumes étaient bons marchés, alors là…” (Voyager avec moi)

De Chisinau la capitale à Soroca au nord du pays..

Soroca qui veut dire littéralement «la pie » est la capitale des Roms et est à la frontière Ukrainienne. C’est la plus importante concentration de la population Tsigane de Moldavie. Dans le centre-ville, un vieux cinéma fermé depuis un bail, trône là comme une vieille relique des temps communistes. Puis il y a « La Bougie », un monument perché en haut d’une colline qui est en fait un hommage aux monuments Moldaves détruits au cours de son histoire. C’est la Bougie de la reconnaissance. La vue est très belle, on y voit Soroca, une bonne partie de la Moldavie, les rives du Dniestr qui délimite la Moldavie et l’Ukraine.” (Ksenya)

 Rob / Flickr
La cathédrale de Chisinau – Rob / Flickr

Entre la frontière roumaine et Chisinau, la route est très belle (la route; au propre et au figuré). Elle sillonne l’immense forêt qui couvre la majeure partie de cette région en montant et descendant des collines assez hautes et laisse découvrir quelques petits villages très humbles et perdus au milieu des bois. La route traverse la forêt en son cœur et est très dégagée (une dizaine de mètres d’herbes de chaque côté de la route entre elle et les arbres), ce qui fait que l’on roule en pleine forêt mais que nous profitons à plein du soleil et du magnifique ciel bleu.” (Le Blog de Pierre Macé)

En route donc ! A peine sortis de Chișinău, nous voilà en pleine campagne et je découvre les joies et soubresauts des routes moldaves sur fond musical russe… Le paysage se déroule doucement… une suite de collines qui vallonnent gentiment, couvertes de cultures et de vignes et qui deviennent de plus en plus langoureuses au fur et à mesure que l’on monte vers le nord. De temps en temps, nous croisons une charrette tirée par des chevaux.” (Ebookers: blog voyage)

Découverte des monastères orthodoxes..

Surprenant petit pays avec son habitat monastique troglodytique d’Orheiul Vechi dans un paysage de Terre promise, ses croix des outrages qui nous rappellent celles de Catalogne, et sa capitale si verte.” (Le Blog de Dominique Boy Mottard)

“C’est au nord de la Moldavie que nous ferons connaissance avec les curiosités de cette république très méconnue d’Europe: les monastères troglodytes de Tipova et surtout de Orheiu Vechi, ce dernier étant un ensemble monastique taillé dans une imposante falaise rocheuse, un lieu sauvage et isolé, très certainement le site le plus surprenant et important du pays. Tipova est quant à lui le plus grand couvent troglodyte d’Europe de l’Est, très ancien puisque son origine date du Xème siècle. Quasi abandonné sous le régime soviétique, il a repris ses activités premières depuis seulement une bonne dizaine d’années. Ces deux sites seront une réelle surprise de découvertes originales.” (Voyages de J et Y)

Petite virée en Transnistrie…

Clay Gilliland / Flickr
Tiraspol en Transnistrie – Clay Gilliland / Flickr

C’est ainsi que je fis mes premiers pas dans un état qui n’existe pas… Un petit monde qui vit dans sa propre logique et sa propre perception du monde. La Transnistrie a tous les attributs d’un État: un drapeau qui flotte fièrement un peu partout, un gouvernement, une monnaie, une frontière contrôlée comme n’importe quelle autre… Non ce n’est pas un trou noir… tout à l’air normal sous le soleil, les gens vaquent à leurs occupations, sont assis sur les bancs des parcs….(..)….. Me voilà revenue dans le “monde réel” avec la sensation d’avoir visité le plus grand musée à ciel ouvert du monde: celui du pays qui n’existait pas !” (Mel Loves Travels)

Une visite de la petite république autoproclamée de Transdniestrie offre une expérience riche en adrénaline. ” (Tous à l’Est!)

C’est le 26 février 2015 que j’ai franchi pour la première fois de ma vie la frontière d’un pays fantôme. Un peu comme un « No Man’s Land », ce territoire inhabité entre deux frontières, mais là je n’étais nul part, j’étais en Moldavie sans y être mais j’y étais quand même un peu mais pas officiellement…oui tout ça…” (Traversée d’un Monde)