+33369619730
contact@voyages-moldavie.com
 

ChisinauHistoire du paysLe jour où j’ai découvert une chanson extraordinaire dans un restaurant moldave… - Voyages Moldavie

5 avril 2017by admin
C’est pendant une soirée dans un restaurant du centre de Chisinau que j’ai connu, par hasard, l’existence d’une chanson magnifique. Son histoire est abracadabrantesque et est une formidable plongée dans l’histoire de XXème siècle.

Il est samedi soir. Notre agence accompagne 19 touristes français, venus passer le weekend en Moldavie, dans un très bon restaurant de la rue Puskin. Nous sommes attablés et trois musiciens se  présentent devant nous pour jouer quelques morceaux du folklore moldave et roumain.

Au bout du troisième titre, une des chanteuses (elles étaient deux) explique en roumain que la prochaine chanson a une origine un peu spéciale…  une origine…française et prononce le nom d’Édith Piaf.  Tiens ? Pourtant il s’agit bien d’une chanson roumaine traditionnelle… Quel est le lien dont elle parle ? Il s’agirait d’une chanson roumaine reprise au répertoire de Piaf ?

La chanson démarre et se révèle être superbe. Un coup de foudre. Nous sommes tous sous le charme.

Mais quelle était donc cette référence à Édith Piaf dont elle parlait ? Les chanteuses ne semblent pas en savoir plus et notre petit groupe de français se creuse les méninges pour comprendre de quoi elle voulait parler exactement. La question m’intrigue et en rentrant chez moi je lance l’assaut sur Google pour mettre un terme à ce mystère qui, je dois l’avouer, m’obsède curieusement.

Et j’ai rapidement le fin mot de l’histoire ! Ce que nous venons d’écouter est en fait…. une vieille chanson roumaine de 1936 composée par Richard Stein… Un classique interprété pour la toute première fois par Maria Lataretu, surnommée la Ella Fitzgerald de Roumanie ! …… L’œuvre écrite par le poète Liviu Deleanu parle d’un homme qui part rejoindre son grand amour à bord d’un traineau.

Maria Lataretu – Sanie cu zurgalai ( 1937)

L’histoire ne s’arrête pas là. Une quinzaine d’années plus tard, en 1953, ce standard est alors repris (ou plutôt plagié) par deux américains. Avec de nouvelles paroles en anglais et une orchestration jazzy, le célèbre guitariste Lester Polsfuss (alias Les Paul) et sa femme Mary Ford transforment la chanson de Maria Lataretu en tube aux États-Unis, sans citer l’origine roumaine de l’œuvre… La nouvelle version raconte l’amour sans limite que porte une femme pour un homme qui ne la regarde pas, un certain Johnny…

Les Paul & Mary Ford  – Johnny Is The Boy For Me (1953)

C’est alors que la même année, de l’autre coté de l’Atlantique… notre Édith Piaf nationale découvre le tube US et décide de l’adapter en… français ! Le résultat, magistralement interprété par la Môme, sera un grand succès dans l’hexagone ! Et encore une fois l’origine roumaine est injustement oubliée… Il est toujours question dans les paroles d’un certain Johnny mais avec une note plus dramatique. Johnny étant cette fois ci l’amant infidèle d’une femme qui, bien que désespérée par ses nombreuses incartades, s’accroche pourtant éperdument à lui…

Edith Piaf — Johnny Tu N’es Pas Un Ange (1953)

 

Rendons aujourd’hui à César ce qui appartient à César et laissez vous bercer par cette mélodie qui a traversé le siècle.. et les océans.

Auteur: Robin Koskas

admin

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez des offres exclusives

    Close

    Le jour où j’ai découvert une chanson extraordinaire dans un restaurant moldave…

      Remplissez le formulaire pour réserver votre tour. Les champs requis sont indiqués par *



        Demande de renseignements sur la disponibilité d'un circuit ou sur tout ce que vous souhaitez savoir. Les champs requis sont indiqués *